À la belle étoile, en mode survivor : le camping sauvage

On ne peut planter sa tente n'importe où !

Si l’on aime la solitude, si on trouve un endroit très agréable et peu passant, si l’on a pas envie de s’embêter à chercher l’hospitalité et que le temps et le lieu s’y prêtent bien… Il reste toujours l’option du camping sauvage, c’est-à-dire planter sa tente en plein-air dans des lieux qui ne sont pas prévus originellement pour un camping de masse.

Pas vraiment fans des campings classique, nous avons choisi cette option quelquefois. Notamment au lac de Haute-Charente, où nous avons bénéficié d’un cadre assez magique qui n’a pas manqué de nous rappeler l’Irlande et l’Ecosse que l’on aime tant.

Pour peu que l’on soit prêt à rogner un peu sur son confort et que l’on aime sortir des sentiers battus, le camping sauvage reste une alternative sympathique, le temps d’un bivouac dans un cadre agréable. Il est important de bien savoir choisir son emplacement et de respecter un certains nombres de règles pour rester dans la légalité et protéger l’environnement dans lequel on s’installe temporairement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire