Le bouche-à-oreille

Tout le monde est connecté !

Notre itinéraire est finalement bien différent de celui que nous avions tracé à l’origine sur nos cartes. En effet, grâce à nos hôtes d’un soir, de réseaux en réseaux, nous avons rencontrés plein de gens formidables que nous n’aurions pas croiser si nous n’avions pas accepter de nous écarter de notre route.

On a beau faire des recherches sur Internet ou avoir consulté de nombreux ouvrages sur le patrimoine et les alternatives, – nous vous conseillons d’ailleurs Kaizen et Silence!, de belles revues sur la décroissance et les modes de vie alternatifs – il y aura toujours des alternatives ou du patrimoine que l’on aura oublié de répertorier ou qui seront restés sous silence sur le web.

Sans Marius, nous ne serions pas passés à Aixe-sur-Vienne et aurions raté l’occasion de rencontrer les bénévoles du Pain pour l’emploi, les salariés du Temps de Vivre et n’aurions pas participé au repas du SEL de Limoges.

Sans Hélène, nous n’aurions pas connu les frères Marcotte et le reste de l’équipe des Jardins Respectueux.

Sans l’émission Ecologia de France Bleu La Rochelle, nous serions peut-être passé devant Arthémiz sans l’apercevoir et aurions manquer la rencontre avec Florian…

Sans Marika, nous n’aurions pas connu la maison Earth Ship d’Habite Ta Terre. Des exemples parmi tant d’autres qui continuent de prouver, au fur et à mesure de notre cheminement, que notre route ne sera jamais linéaire et morne. Au contraire, elle sera toujours pleine de rebondissements et de détours. Nous avions donc bien choisi le nom de notre aventure.

La Haute-Vienne et la Dordogne sont un terreau fertile pour toutes ces alternatives. Cela explique aussi en partie comment nous avons fait environ quatre cents kilomètres en un mois alors que nous n’en avions fait qu’une centaine pour arriver à Angoulême au cours du premier. À vol d’oiseau, nous sommes actuellement à seulement une heure de cette grande ville. Néanmoins, riche de tous ces détours, nous avons découvert une France rurale mais vivante et très active, décidée à ne pas subir le marasme ambiant mais à agir.

Nous avons profité de la beauté du Parc Naturel Régional Périgord Limousin. Nous avons fait des boucles, parfois changer de département juste pour quelques jours avant de revenir sur nos pas. Mais que d’aventures vécues en un mois !