Chapitre 21 : Au bout de chaque rue, une montagne…

Voilà le panorama que nous avions à Saint Georges

Cher petit Poucet,

Après notre séjour à Montferrat, nous mettons le cap vers Grenoble. Une réponse positive pour un gardiennage dans sa banlieue nous est parvenue. Nous avions créé un compte sur Nomador, site de home-sitting, sans trop y croire au début de l’été et finalement le gardiennage s’avère être une activité qui marche plutôt bien.

Séjour Grenoblois

Nous faisons le choix de déposer Ulysse chez nos premiers hôtes grenoblois, Victor, Léa et leur joyeuse bande de colocataires. Cela nous permettra de profiter de la ville et de la vie en douceur plutôt que de chercher sans arrêt une place où se garer et le stress inhérent à la conduite en agglomération. Tu tombes sous le charme du jeune Victor que tu accompagneras nourrir les poules et qui t’aidera à cueillir quelques framboises.

Puis ce sera Géraldine qui nous fera découvrir sa vie dans un éco-habitat partagé au cœur de Grenoble. Pleine de ressources, de patience et de vitalité, cette assistante maternelle sillonne la ville à vélo avec les p’tits bouts et connait les rues et parcs comme sa poche. Nous étions contents de pouvoir l’accompagner lors d’une sortie. Grâce à elle nous avons découvert de jolis parcs et rencontré ses collègues assistantes maternelles. Elle nous parlera aussi de deux initiatives fort intéressantes dont nous nous enquerrons plus tard :

Alternatiba, nous te rencontrons enfin !

Au cours de ce séjour grenoblois, tu as passé beaucoup de temps dans les parcs municipaux. En cet été 2018, ils fourmillaient de vie et d’animations. Notre présence coïncidait avec l’arrivée du Tour Alternatiba, qui suit une démarche assez proche de la notre mais à plus grande échelle et à un rythme plus soutenu. Nous avions, par le passé, été assez proches du tour en le manquant à chaque fois. Nous avons eu l’occasion donc, lors de nos balades dans le parc Mistral, d’assister à l’arrivée de la Vélorution et d’entendre quelques bribes du concert qui eut lieu plus tard.

Le tour est arrivé ici

Le lendemain, au Jardin de Ville, nous nous sommes rendus au village éphémère des initiatives locales. Là-bas, nous avons pu échanger avec des membres de l’Elefane, des boutiques vracs, d’Alternatiba mais aussi de l’agglomération…

Une belle exposition sur la démocratie participative à l’échelle européenne était présentée et permettait de se rendre compte que les initiatives ne se cantonnent pas qu’à la France… Aurélien a surtout été marqué par la fratrie des glaneurs solidaires, association locale qui lutte contre le gaspillage en récupérant les « déchets » alimentaires dans les poubelles des supermarchés et autres magasins. Une belle démonstration lui a été faite de l’importance de ce gaspillage à l’échelle d’une grande ville telle que Grenoble. Des quantités impressionnantes de nourriture sont jetées et c’est juste honteux de savoir que cette nourriture a été produite « pour rien » et que la société et notre planète paient le coût de leur production et, pire encore, de leur destruction. Aurélien a aussi participé à un échange éphémère permettant de donner des idées sur une question précise qui était de savoir comment et pourquoi améliorer le commerce local. Une belle expérience de démocratie participative où chacun peut librement s’exprimer, donner ses idées tout en respectant celles des autres. Il y avait aussi le groupe Zero Waste local – qui montrait notamment comment créer un tawashi (éponge en tissu récupéré), les SEL, les très nombreux repair cafés, etc.

Rencontres

Pendant que Papa rencontrait plein de chouettes personnes, Maman et toi profitiez d’un moment en famille dans l’aire de jeux attenante au jardin. Vous y avez, par chance, fait la rencontre fortuite de Noémie et Clément, nos hôtes Warmshowers du lendemain. Ces derniers avaient répondu positivement à notre requête mais leur réponse ne nous est jamais parvenue, perdue dans les tréfonds du web… Ce ne sera malheureusement pas le seul bug de Warmshowers que nous constaterons par la suite. Quel heureux hasard donc que de les avoir croiser alors ! Enfin hasard, pas tout à fait : ces derniers avaient pris le temps de lire notre blog et regarder nos vidéos et ont vite reconnus nos chariottes et vélos qui détonnaient dans le jardin.

Après la sortie au village éphémère, nous faisons la connaissance de Julien et Hélène, profs d’université, et de Cécile, la soeur d’Hélène. Cette dernière, jeune étudiante en archéologie partagera un peu avec nous sa passion. Le lendemain nous retrouvons comme convenus Noémie et Clément, les sympathiques amoureux sportifs qui se préparent à un voyage au long cours. Nous sommes leurs premiers invités Warmshowers. Il est vrai qu’avec plus de 600 membres sur Grenoble, il n’est pas rare que de nombreux membres n’aient pas encore reçus d’invités. La communauté cycliste est tellement bien intégrée à la vie grenobloise, ça nous change des autres grandes villes.

Autour d’un bon plat de pâtes nous partagerons nos expériences. Et toi, tu nous épateras en nous faisant un cours impromptu sur l’anatomie d’un vélo. Visiblement, ta visite au garage participatif Un p’tit vélo dans la tête t’aura rendu incollable.

Nous souhaitons bon courage à ce gentil couple vraiment très gentil et ouvert. Nous espérons qu’en partant, ils trouvent ce qu’ils recherchent et plus encore, tout en prenant le temps de savourer le voyage.

Le lendemain, Eugénie, Vincent et leur fille A. de deux ans, nous reçoivent non loin de là. Drôle de hasard, Vincent est un collègue d’Eric, l’ami de Benjamin qui nous avait accueilli à Nontron.

A. a ton âge et vous vous amusez comme des fous. Parfois trop ! Et pour une fois, c’est toi qui fait les frais de cette trop grande effusion d’émotions. Pas facile d’être à la place de victime, mais c’est aussi source d’apprentissage. Grâce à elle, tu trouveras le goût de monter sur une draisienne.

Découvrons la ville !

Nous prenons le temps de jouer les touristes et découvrir la ville de haut grâce au téléphérique. Nous irons visiter ensemble le fort de la Bastille. Dommage, ce jour-là tous les musées étaient fermés. Nous décidons donc d’aller visiter celui d’Histoires Naturelles où tu t’émerveillera, en particulier devant les animaux et oiseaux naturalisés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Grenoble est également une ville où le street-art est particulièrement développé, pour le plus grand plaisir de Papa et de nombreuses autres personnes. Des graffiti, des fresques monumentales, des petits tableaux cachés, du pixel art, la ville regorge de véritables oeuvres artistiques modernes. Les élus ont fait le choix de permettre aux artistes de peindre librement chaque année un certain quartier abandonné, ici une friche industrielle, là une portion de mur autoroutier, plus loin de vieux entrepôts ou des locaux techniques.

Quittons Grenoble !

Un dernier tour chez Géraldine, et nous quittons Grenoble pour rallier Pont-de-Claix à vélo. Là, ce sont Jérôme, Linda et leurs deux garçons qui nous accueillent avec gentillesse dans leur maison pleine de vie. Cette chouette famille a effectué quelques années plus tôt un voyage au long cours à travers l’Asie, equitour. Linda tenait une boutique de commerce équitable et ce fut l’occasion pour eux de partir à la rencontre des producteurs et artisans. Les enfants, très autonomes, éveillés et bienveillants t’ont pris sous leurs ailes et initié à de nombreux jeux. Tu t’émancipes chaque jour un peu plus et c’est vraiment chouette que tu te fasse facilement tant de copains.

Grâce à Jérôme, nous emprunterons un itinéraire à travers la forêt le long du Drac, affluent de l’Isère, qui nous permettra de rejoindre Saint-Georges-des-Commiers où nous attendent, après une très belle montée, Nicolas et Justine, nos hôtes « Nomador ».

Prêt.e.s à partir en vacances, ils n’attendaient plus que notre arrivée pour nous confier Miaou et Oggye, leurs chats, avant de s’envoler vers d’autres horizons. Nous voilà donc temporairement responsables de leur grande maison d’architecte avec vue panoramique sur les montagnes environnantes, perchée dans un lotissement tranquille.

Les deux chats furent adorables tout au long du séjour et nous avons profité de ce temps de « repos » pour faire de l’instruction en famille en monde un peu plus « formel ». Bien que tu n’aies que deux ans, nous préférons prendre les devants avant qu’une hypothétique loi n’abaisse l’âge de l’instruction obligatoire (et non pas l’école obligatoire comme on l’entend trop souvent – nul doute que cet amalgame médiatique soit volontaire) de six à trois ans l’an prochain.

Tu sais déjà tant de choses et tu nous épates un peu plus chaque jour par tes évolutions. Pour le moment, nous pratiquons surtout les apprentissages libres, au fil de tes centres d’intérêt du moment que nous approfondissons tous ensemble.

Être parent instructeur, c’est du bonheur, du travail, de la patience mais aussi beaucoup de recherches. C’est aussi apprendre son humilité et les limites de ses connaissances et apprendre soi-même au côté de l’enfant, redécouvrir d’un œil neuf des savoirs ou faire de nouvelles découvertes.

Ainsi, Chariotte, ta remorque, est-elle plutôt chargée. Outre ton coffre à jouets itinérant comme l’a si bien dit l’un de nos hôtes, c’est aussi une petite école ambulante, qui regorge de matériel de loisirs créatifs, livres sur la nature, cahiers d’activités, coloriages, histoires diverses et imagiers. Ainsi, il y a toujours de quoi t’occuper et apprendre, en plus des bibliothèques et lieux pédagogiques que nous croisons ça-et-là. Même s’il est parfois bon aussi de te laisser le temps de t’ennuyer pour que tu développes ton propre monde imaginaire.

Cette pause, c’est aussi l’occasion de prendre du recul sur ces derniers mois et d’accepter une réalité : Ulysse nous nuit plus qu’il ne nous aide. Un moteur qui fait des siennes (débitmètre en panne depuis l’achat semble-t-il) ne nous permettant pas d’emprunter certaines côtes bien pentues sans surchauffe, une « rapidité » relative qui nous pousse à aller plus loin sans prendre assez le temps, un repli sur soi.

Nos besoins de liberté, de simplicité, de lenteur et de rencontres s’en trouvent par trop modifiés.

Le temps est venu de remettre à plat notre voyage, revoir nos ambitions en fonction de nos limites personnelles, d’apporter du changement et un nouveau souffle pour que notre aventure se renouvelle. Faire table rase !

(A SUIVRE)

Note pour toutes les personnes qui nous suivent de près ou de loin et à qui nous n’avons pas forcément le temps d’écrire : notre voyage se poursuit actuellement mais il prend, comme à son habitude, une nouvelle tournure ! Il s’est passé plusieurs semaines depuis notre présence sur Grenoble, et nous sommes à présent sur Valence (de nouveau, oui). Entre temps, il s’est passé beaucoup de choses dans notre périple, que nous vous conterons dans les prochains articles. Nous sommes en automne, l’hiver approche à grand pas…

1 Comment

  1. Merci de nous faire rêver au long de votre chemin. Votre fils devient un beau petit garçon, le bébé que j’ai connu s’est envolé. Amitiés à vous trois.

Laisser un commentaire