Chapitre 4 : C’est fastoche !

Billets en fastoche du destifastoche
La Monnaie locale complémentaire éphémère du festival festifastoche

Hello Sweetie !

Comme promis, nous allons parlé cette fois du Festifastoche. Au cours du week-end du 20 et 21 avril, nous nous sommes rendus à L’Isle d’Espagnac pour participer à ce festival des alternatives.

Au cours de ces belles journées bien ensoleillées, nous avons rencontré de nombreuses associations dont certaines que nous avions déjà pu découvrir au cours de notre semaine à Angoulême.

Festifastoche, kézaco ?

Organisé par la maison des peuples et de la paix, le Festifastoche était l’occasion, le temps d’un week-end au moins, de croire que l’on peut changer le monde grâce à de petites actions à l’échelle locale. Sur l’ensemble du festival, on utilise une monnaie locale éphémère, le Fastoche, qui était échangée à l’accueil.

Nous y avons retrouvé MLC Poivre et Les Drôles d’Oiseaux dont nous t’avons parlé lors d’un article précédent. Ce fut aussi l’occasion de rencontrer d’autres adhérents du SEL Et-Changeons 16 qui tenaient un stand sur le festival. Cyclofficine était aussi de la partie et nous a permis de faire un dernier check-up complet avant de partir.

Parmi celles que nous ne connaissions pas encore, nous avons fait la connaissance des Soup’O’Potes, qui récupèrent des légumes bio invendus pour en faire des soupes partagées tous les mercredis place Hergé. Ils manquent de bénévoles malheureusement, et auraient besoin d’un petit coup de main pour que leur action perdure. Nous avons goûté à leur soupe de légumes verts dont tu as raffolé.

À l’extérieur, nous avons aussi fait la connaissance de l’école Biussonière, qui promeut le partage de savoirs et la lenteur. Nous avons profité du tivoli mis à disposition par ces derniers pour buller un peu lorsqu’il faisait vraiment trop chaud. Nous avons pu également nous y régaler de tisanes faites maison.

Les petits débrouillards étaient de la partie pour inciter les plus jeunes et moins jeunes à s’intéresser à la science et à notre impact environnemental. ATTAC tenait également un stand sur lequel ils discouraient sur les nombreuses actions qu’ils ont entreprises face aux grands groupes financiers. Nous avons croisé quelques agriculteurs bio dont une jeune femme très sympathique qui t’aura régalé d’un chou rave. Les échanges de plantes sont allés bon train, tout comme les dons d’objets sur la gratiferia. Grâce à la bourse aux vélos, nous avons pu vendre Titine, qui coulera désormais des jours heureux auprès d’une autre personne sur Angoulême. Souhaitons lui bon courage et de bons mollets !

Comme il a fait vraiment très chaud ces jours-là, nous avons pu étendre en plein air notre linge qui n’avait pas fini de sécher chez Nathalie le dimanche avant de partir.

Les vélos servent d'étendoirs de fortune

Rendez-vous manqué

Nous regrettons finalement de ne pas avoir pu nous rendre à la Fête de la Nature qui avait lieu le même jour au parc de Frégeneuil et où nous avions donné rendez-vous aux membres des Jardins Respectueux. La canicule ayant commencé tôt ce jour-là et étant attendus pour 14h au Festifastoche, arrivés sur Angoulême, nous avons dû prendre la décision de continuer vers l’Isle d’Espagnac. Nous espérons qu’ils nous pardonneront et nous espérons les revoir un jour.

On passe à la TV… enfin, sur Youtube !

A 14h donc, nous étions attendus par Sisyphe Vidéo, une association qui forme à la prise de vue, au montage vidéo et tout ce qui touche les médias. Ces derniers filmaient les associations présentent sur le festival et nous avaient donné rendez-vous pour parler de notre petit périple. Nous ajouterons la vidéo à ce blog lorsqu’elle sera en ligne.

Et à la radio !

Côté média, nous avons aussi été appelés par France Bleu pour le petit rendez-vous hebdomadaire du samedi. Tes cousins Inès, Batist et Ibtissem ont pu entendre Papa parler en direct à la radio de notre belle aventure. Dommage, ce fut un peu court et nous n’avons pas trop eu le temps de parler du festival lui-même et des belles rencontres de la semaine, mais on se rattrapera la prochaine fois.

Durant le festival, nous avons eu un peu plus de temps pour échanger avec Pauline et Raphaël, notamment autour de leur beau projet d’épicerie locale, zéro déchet, espace de rencontres et de co-working. Nous leur souhaitons vivement que leur projet aboutisse et les remplissent de joie.

C’est un lourd travail en perspective mais ils en seront vivement récompensés. Leur projet semble déjà en bonne voie, vu le nombre de personnes présentes le jeudi soir à la MPP pour la soirée de présentation. Tu as eu plaisir à jouer à nouveau un peu avec leur deux filles. Comme un petit Taz, tu t’es éclaté à bouger partout et à traverser le gymnase à quatre pattes.

Nous n’avons pas pu participer à toutes les présentations qui ont eu lieu au forum. Nous avons pu aller écouter Nathalie et Olivier parler de la Monnaie Locale Complémentaire. Nous avons aussi voter pour le futur nom de celle-ci. Nous avons également pu aller à la rencontre des jeunes femmes européennes en service volontaire qui nous ont fait part de leurs belles expériences.

Nous avons rencontré au cours de ces journées des personnes qui nous suivaient sur internet via Facebook, le blog ou la radio. Drôle de sensation encore que de se savoir lu ou écouté. Notre petite aventure aura finalement su toucher d’autres personnes au-delà de nous-même et tant mieux. Nous espérons qu’elle en inspirera d’autres à se faire confiance et à poursuivre leurs rêves.

Nous oublions probablement d’autres personnes que nous avons rencontrées ou avec qui nous avons discuté et nous nous en excusons.

Nous regrettons d’avoir manqué de temps pour aller à la rencontre de toutes les associations présentes et faire de petits reportages, comme nous l’avions initialement prévu. Mais d’autres que nous (Sisyphe vidéo) l’ont fait, avec un meilleur matériel et donc un résultat certainement plus probant. Il peut être intéressant de se rendre sur leur page pour en découvrir un peu plus à ce sujet.

Nous avons quitté Festifastoche au son du spectacle de marionnettes afin de ne pas arriver trop tard chez Marie-Odile qui nous attendait non loin pour passer la nuit. Nous avons dit au revoir à Nathalie et sa gentille famille, que l’on aura eu beaucoup de plaisir à connaître au cours de cette semaine.

Demain et les jours à venir, d’autres grandes aventures t’attendent en Charente. Sweet dreams, baby boy !

1 Comment

Laisser un commentaire