Chapitre 12 : Home Alone

Avec Papa

Mon petit poucet,

Voilà bientôt un mois que nous sommes arrêtés à proximité de Tulle, à Chanac-les-Mines. Papa a bien vite trouvé du travail, mais sur Brive-la-Gaillarde. C’est donc à vélo qu’il prend la route jusqu’à Tulle puis en train puis de nouveau le vélo pour aller travailler; en fait il y a dix kilomètres de descente à l’aller (sur Tulle comme sur Brive) et du coup dix de remontée au retour. Les journées sont donc très longues et il te manque énormément.

 

Nul doute que tu lui manques très fort aussi.  Certains  dirons qu’il a trouvé un sot métier, celui d’agent d’entretien d’une grande surface. Papa préfère se considérer comme témoin de l’archi-consumérisme et de ses dérives. Par ce biais, il retrouve un tas de choses neuves qui auraient normalement fini leur vie dans une décharge alors qu’elles étaient intactes et encore sous emballage. La logique de certains nous laisse perplexes.

 

N’ont-ils toujours pas compris que la planète où nous vivons ne dispose pas de ressources infinies et que l’on ne peut pas se permettre de jeter outrageusement sans chercher d’autres solutions ? Quelques unes des trouvailles de Papa auront fait de nombreux heureux en tout cas. Alors, il n’y a pas de sot métier; il y a des métiers, point final. On leur donne l’importance que l’on veut leur donner. Même ce qui peut paraître une tâche vile pour certains est importante : elle est nécessaire, et celui qui la réalise, en s’appliquant, y met de l’importance.

 

Ti Lili, la chatte de la maison que nous gardons, veille sur toi de loin. Elle nous fait beaucoup penser à notre petit Juju, petit bout de notre cœur que nous avons laissé à Rochefort avec nos anciens voisins, sa deuxième famille. Ce dernier ne va pas fort en ce moment mais se rétablit doucement avec un régime adapté désormais à son âge.

 

Les caprices du temps

Au cours de ce mois, la météo a été plutôt étrange. Nous avons goûté aux prémices de l’automne par moment, tant il a fait gris, froid et pluvieux durant plusieurs jours. À ces journées maussades ont succédé celles de canicule.  Tu étais donc tantôt en couche, tantôt bien couvert ! Ton agilité et ta souplesse s’améliorent chaque jour, tu ne cesses de nous surprendre et de nous remplir du bonheur d’être tes parents.

 

La vie secrète du petit Poucet

Nous ne nous étalerons pas sur tout ce que tu as appris à faire, les mots que tu auras prononcés, les cascades que tu auras cherché à faire. Nous n’avons que trop déjà dévoilé ton jardin secret et préférons désormais être plus vigilant à ce sujet. Nous ne publierons donc pas un article pour dire si tu as déjà fait tes premiers pas, si tu fais sur le pot, si tu es propre, pour chaque dent sortie… Cela ne regarde que nous, mon petit trésor. Ce blog doit rester le récit de notre belle aventure bien heureuse sur les routes de France et d’ailleurs.

Promenades en Corrèze

Nous n’avons pas beaucoup bougé de Chanac, compte tenu du temps et de l’emploi du temps de Papa. Néanmoins, nous avons eu l’occasion de découvrir la très belle bibliothèque de Tulle et les incroyables cascades de Gimel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avec Béatrice et son compagnon, nous avons aussi eu le bonheur de découvrir un site hors du commun à Aubazine, le canal des Moines ! Elle nous a aussi fait découvrir d’autres lieux mystérieux de cette charmante petite ville. La nuit venue, nous avions assisté à un concert de chants corses, que nous avons tous beaucoup apprécié !

 

Rencontre avec les Drôles de Dames (Chanac’s Angels)

Même si nous avons peu bougé, nous avons fait de belles rencontres, en particulier avec nos « voisines temporaires », Anita et Pascale. Très accueillantes, drôles et souriantes même si la vie n’est pas rose tous les jours, elles nous ont donné le sourire quand Papa nous manquait, que le temps se faisait triste ou simplement lorsqu’elles passaient nous faire un petit coucou. Pas de doute, elles nous manqueront. Tu t’es beaucoup attaché à elles et les adieux risquent d’être durs. Alors disons que ce ne sont peut-être pas des adieux, mais un « À bientôt » sur les routes de la vie !

Un jour  viendra…

Il y a eu quelques rendez-vous manqués avec des membres de la famille et des amis qui n’auront finalement pas pu faire le déplacement, espérons que ce n’est que partie remise ! Tes grands-parents sont passés nous faire un coucou le temps d’une soirée après le retour de vacances de tes cousin.e.s girondin.e.s.

So long Chanac !

Nous avons rendu les clés à Béatrice le 20 août. Nous laissons un petit bout de notre cœur et de notre histoire à Chanac avec Ti Lili. Nous laisserons, à grand regret, quelques petits dégâts que nous nous serions passés de causer. Mais la sédentarité, c’est aussi ça : le quotidien et ses petits tracas. Quelques verres et objets abîmés comme vestiges de notre passage… Nous espérons qu’elle ne nous en gardera pas trop rancune. Nous aurons eu plaisir à connaître Béatrice et à partager grâce à elle une journée avec les membres du SEL autour d’un repas partagé et d’un atelier créatif.

Nous sommes aussi heureux d’avoir pu rencontrer Camille et sa famille, qui est animatrice en pédagogie Montessori et avec qui nous avons pu discuter parentalité bienveillante, allaitement, végétarisme mais aussi voyage à vélo. Une jolie rencontre tout en simplicité, nous espérons que l’on pourra garder le contact avec cette chouette petite famille.

 

Sur les bords de Corrèze

Au cours de la dernière semaine d’août, nous profitons un peu plus de la ville de Tulle car nous serons sur place. Papa a trouvé un second travail à Brive pour la fin du mois. C’est Christine qui nous héberge pour la semaine, dans sa maison médiévale aux pièces et aux étages tous différents, colorés et si plein de vie. Cette maison, bien que d’un style tout à fait différent, nous fait beaucoup penser à celle de Martine que nous avions rencontrée à Saintes au début de l’aventure. Lieu de passage, lieu de rencontre, lieu de pause et de découverte, caverne d’Ali Baba ou bibliothèque colossale… C’est un endroit ressourçant qui nous a beaucoup plu. Nous aurons plaisir à apprendre à connaître un peu mieux Christine, l’hôtesse des lieux, actuellement absente et qui nous fait suffisamment confiance pour gérer notre séjour comme des grands.

Dans le quartier médiéval où nous nous trouvons, nous entendons parler en créole. Petit air de « peyi » natal pour Delphine, qui a l’impression de retrouver un bout de Cayenne quand elle entend les voisins « tchiper » ou dire awa à leur balcon (les Guyanais comprendront).

Nous mettrons aussi ce temps à profit pour aller à la rencontre d’initiatives et d’associations locales. Papa a pu rencontrer Laurent de l’association À bicyclette, un atelier participatif de réparation de vélos qui nous a beaucoup fait pensé à la Cyclofficine d’Angoulême. Nous en reparlerons très prochainement sur le blog et dans les vidéos sur Youtube. Tu es heureux de pouvoir aller te promener et découvrir de nouvelles choses tous les jours.

 

Dans les prochains épisodes…

À l’issue de cette longue pause, nous partirons continuer à explorer la belle Corrèze avant de filer vers Le Puy en Velay. Nous mettons le cap général (en suivant une route pleine de bifurcations, comme toujours) vers l’Isère pour y être en novembre, chez Candide, une amie que Maman n’a pas revu depuis le collège ! En route, nous espérons pouvoir faire un crochet par Albertville fin octobre pour pouvoir participer au festival du Grand Bivouac, dédié au voyage.

Sacré programme en somme ! Nous espacerons probablement nos publications, le rythme d’un article par semaine n’étant pas toujours facile à tenir. Il y aura de quoi combler l’absence avec les publications en retard sur les initiatives et les vidéos ou reportages audio qui vont avec, pas d’inquiétude !

À bientôt pour de nouvelles aventures !

 

1 Comment

Laisser un commentaire