Initiatives locales – Le P’tit Café des Jeunes Pousses au Puy-en-Velay (43)

S’il est un endroit où nous laisserons une partie de nos souvenirs et de notre cœur au Puy en Velay, c’est le P’tit Café.

Cet article a pour objectif de vous présenter un peu plus concrètement cet endroit hors du commun.

À l’origine de ce projet, un collectif de parents s’est constitué il y a six ans. Plusieurs parents (dont Noëmi, actuelle salariée) souhaitaient trouver un lieu où ils pourraient passer du temps et partager des activités avec leurs enfants. Il existait déjà des LAEP ou Lieux d’Accueil Enfants-Parents qui accueillaient les enfants sur un temps limité et jusqu’à quatre ans, donc tous les enfants ne pouvaient pas y venir. Face à cette problématique et par le biais du bouche à oreille, d’autres parents, désireux de pouvoir combler ce besoin d’un lieu d’échange convivial parents-enfants, se sont greffés au groupe. Un quatuor s’est formé et a défini un projet associatif.

L’association Les Jeunes Pousses fut créée en avril 2012. Pendant deux ans, elle a mis en place un café itinérant grâce à des fonds européens. En mai 2014, riche du réseau qui s’est formé au cours de ses pérégrinations, le café itinérant s’est « posé » pour un mois. Ce café éphémère a rencontré un franc succès auprès des familles et habitants du quartier. Au fur et à mesure du succès de ce projet, la café est devenu durable. Une année fut nécessaire pour réunir des fonds afin de mettre aux normes le lieu, le rendre accueillant, pratique et chaleureux tel qu’il est aujourd’hui.

Ce projet associatif s’articule autour des grands objectifs suivants.

  • Favoriser l’épanouissement des enfants et des relations familiales.

  • Participer à la valorisation des initiatives personnelles, grâce notamment à la mise en place d’ateliers et d’animations ponctuelles ou régulières par les adhérents détenteurs de savoir-faire et savoirs-être.

  • Participer à l’ouverture sur le monde et à la sensibilisation de la protection de l’environnement et transmettre des valeurs de respect des autres.

  • Encourager le lien social et intergénérationnel en rompant l’isolement et en favorisant les rencontres et la mixité.

Les activités régulières

  • Chaque vendredi matin Samira, salariée du P’tit Café, propose un atelier Patouille pour les enfants de zéro à trois ans. Pendant deux heures, les petits manipulent et s’amusent avec des objets, des textures, des graines, de la peinture, pour éveiller leur sens et leur motricité fine.

  • Un mercredi par mois Marie, adhérente bénévole, propose des ateliers en tant qu’animatrice Montessori. Ces ateliers sont répartis en deux sessions, une pour les tout petits, une pour les plus grands.

  • Les ateliers des parents issus des travaux de Faber et Mazlish. Véronique proposer sur sept séances de former les parents à la communication bienveillante.

  • Des ateliers de création de bijoux

  • De l’éveil musical une fois par mois

A ram sam sam
  • Des ateliers bricolage selon le thème de la saison.

  • Un atelier mécanique vélo.

  • Des temps informels de rencontres parents.

  • De l’éveil artistique ponctuellement.

  • Des contes.

  • Des ateliers de massage bébé.

  • Des ateliers de couture et tricot.

  • Les tentes rouges, cercle de paroles de femmes

  • Le café espérantiste avec Richard et Frédéric qui proposent une initiation à l’espéranto, langue internationale.

Jen la informa panelo de la esperanta lingvo.
  • L’atelier yoga.

  • Des ciné-goûters.

Il y a parfois des partenariats avec d’autres associations comme par exemple :

  • les sessions traditions du centre d’arts et de musique de Haute-Loire ;

  • les soirées jeux du vendredi soir avec l’association Ludofil ;

  • l’association française pour les parents d’enfants précoces organise des temps de rencontres appelés neuropauses ;

  • un atelier découverte du corps par le mouvement (méthode Feldenkrais).

Quelques coups de cœurs des salariées.

Samira : Les samedis matin, le marché génère beaucoup de vie et de circulation en ville. Quelques personnes profitent de cette occasion et viennent particulièrement le samedi pour pique-niquer au café et se retrouver. Parfois, des concerts ou des contes sont organisés. J’aime beaucoup l’atmosphère qui s’en dégage. On se sent comme invité chez quelqu’un collectivement chez un ami de façon très conviviale et festive.

Noëmi : Un documentaire en odorama et audio dans une ambiance feutrée. Ça avait un côté plutôt intimiste, plus culturel, un peu comme un café culturel.

Les difficultés

La disparition des contrats aidés et la diminution des subventions aux associations touchent évidemment le café, comme de nombreuses associations que nous avons rencontrées jusque là. Depuis le début, les appels à projets et subventions symboliques, les adhésions et les consommations/participations des adhérents ont permis au café de perdurer.

La participation importante du fonds social européen, un fort investissement de la part du propriétaire du local que loue l’association ainsi qu’une implication sans précédent des bénévoles ont fait devenir ce lieu ce qu’il est aujourd’hui : un OANI ou Objet Associatif Non Identifié, un lieu magique, chaleureux, apaisé et hors du temps, un tiers-lieu.

L’apport des collectivités est limité. Plusieurs ombres planent sur l’association à cause de la perte des aides à l’emploi, l’incertitude des subventions à venir.

Comment les aider, quels sont leurs besoins ?

Une implication encore plus importante de la part des adhérents et bénévoles sera sans doute nécessaire. La part de travail actuellement prise en charge par les deux salariées à mi-temps est très importante.

Samira s’occupe de la gestion de l’accueil des personnes, du café en lui-même, des stocks, de l’approvisionnement, ainsi que de la mise en place des ateliers et leur installation.

Noëmie gère la partie plus administrative, les dossiers de financement et subventions. Elle fait aussi partie du collectif de parents.

Les actions mises en place sont issues de la volonté et de l’implication des bénévoles. Il est important que les usagers se mobilisent et s’investissent dans le fonctionnement quotidien de la vie de l’association pour reprendre le travail actuellement porté par Noémie et Samira.

Participer à ce beau projet pour continuer à le faire vivre.

Les adhérents et usagers sont très attachés à ce lieu et aux valeurs qu’il transmet. Même s’il faut revoir à la baisse les projets et les activités pour les années à venir, le P’tit Café continuera de vivre. La transition en attendant une situation plus pérenne, notamment peut être un agrément en tant que lieu de vie social par la CAF.

Des roulements parmi les bénévoles pour tenir la permanence d’un lieu important pour eux, la mise à disposition des talents de chacun, une communication et un engagement important de la part des adhérents permettront de faire continuer à vivre ce lieu hors du commun.

Chers lecteurs,si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à donner un coup de pouce au P’tit Café. L’association participe actuellement au concours de la Fabrique Aviva, qui récompense les porteurs de projets utiles et innovants. En vous inscrivant et en leur donnant votre ou vos votes (entre un à dix votes à répartir selon son choix entre les projets qui vous plaisent), vous leurs permettrez peut être de gagner une petite cagnotte qui permettra à cette belle dynamique de perdurer longtemps encore et de mener d’autres projets créatifs au cours de l’année.

Aidons le P’tit Café !

Merci à Noëmi, Samira, tous les adhérents et bénévoles rencontré.e.s au P’tit Café qui ont égayé notre séjour de mille couleurs et émotions. Merci aux amis que nous nous y sommes faits, en espérant voir perdurer des années ces amitiés.

Comme on dit dans Star Trek, « longue vie et prospérité » au P’tit Café !

Le mot de la fin

Puisque ce lieu a une importance particulière pour notre petite famille, nous laissons à Liam le plaisir de conclure cet article.

« Ah ! Le P’tit Café ! J’aimais y venir avec Papa et Maman. Je courais partout, je rangeais, dérangeais, cuisinais, jouais, inventais sans cesse. Avec Jeanne-Nour et d’autres enfants, on refaisait le monde, on partait à l’aventure, on s’imaginait des mondes, parfois on se chamaillait pour un jouet ou pour une raison que nous seuls savons. Lors des ateliers patouille, j’ai peint, transvasé, dessiné, malaxé, écrabouillé des pommes de terre, décorer pour Noël. Parfois aussi j’ai chanté et dansé quand Patricia faisait l’éveil musical.

J’ai monté et descendu les petites marches pour enfant du grand comptoir pour taquiner Samira. J’ai tapé mes premières histoires sur la vieille machine à écrire tandis que je glanais quelques mots des cours d’espéranto de Papa avec Richard et Frédéric. J’y ai connu des jours heureux, des soirées emplies de moments de joie, de jeux et de tendresse complice, riche de l’insouciance et de la curiosité enthousiaste de l’enfance.

J’y laisserais quelques larmes aussi, celles des jours où je n’étais pas très en forme et où j’étais contrarié. Celles plus amères quand venait le temps pour moi de regagner mes pénates et d’abandonner ce lieu empli de magie et de rêves d’enfants.

J’ai fait un rêve d’ailleurs… J’ai rêvé que de belles initiatives comme ce p’tit café poussent partout dans le monde comme des champignons. Nous les enfants y aurions pleinement notre place, notre liberté et pourrions passer des moments riches d’amour, de simplicité, de jeux et de convivialité avec les grands. Peut-être que ce n’est pas juste un rêve et qu’un jour avec la participation de chacun, avec des idées, de la patience, de la volonté et de la conviction, de la bienveillance, du partage et de l’écoute, ce sera une réalité. À nous les enfants, parents, grands-parents, familles, amis de nous mobiliser pour soutenir les beaux projets déjà existants ou en faire naître de nouveaux un peu partout.

J’espère que je n’oublierais pas totalement ces instants. Quelque chose me dit qu’il restera toujours quelque part dans ma mémoire, dans un petit coin gravé, quelques uns de ces moments passés au P’tit Café. »

Vive le P’tit Café !

Le site du P’tit Café 

Leur Facebook : https://www.facebook.com/leptitcafejeunespousses/

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire