Avant-propos n°10 : Rencontres

Torche du Jubilee
On allume la torche du Millenium pour fêter les cinquante ans de règne d'Elizabeth II

Bonjour Liam,

Aujourd’hui, nous allons te parler des gens qui sont passés par chez nous et qui nous ont marqué. De toutes ces belles rencontres et des moments qui ys sont liés… Peut-être te souviendras-tu de certains ?

Comme nous l’avons déjà dit, nous sommes hôtes depuis de nombreuses années sur différents sites d’hébergements.

En été, il nous arrivait parfois de recevoir une à deux personnes ou familles par semaine. Alors qu’en hiver c’est plutôt une à deux personnes ou familles par mois, mais quand même !

Des voyageurs de tous horizons et de toutes origines ont séjourné chez nous : du chômeur actif et militant au clerc de notaire, du médecin à l’architecte en reconversion vers le bio, du lycéen au professeur, de l’ingénieur au père au foyer, du nourrisson bien heureux de voyager ainsi aux vaillants seniors !

Peu importe après tout la langue, l’origine, le métier… Nous nous retrouvions autour de l’amour commun du voyage, de la rencontre, de l’échange, du partage…

Au cours des belles soirées passées tantôt à table, tantôt dehors en mode pique-nique ou dans la maison à la lueur des bougies au cours d’un concert improvisé, nous avons passé de chaleureux moments.

Toutes ces rencontres ont marqué nos vies en tant que personne mais aussi comme futurs voyageurs.

Mon enfant, voici un petit florilège de nos meilleurs souvenirs !

Daniel

Nous avons rencontré Daniel par une journée pluvieuse. Ce jeune britannique avait notre âge et était déjà l’heureux papa de trois beaux enfants. Parti de Grande-Bretagne à vélo, il traversait la France et l’Espagne pour aller les retrouver au Portugal. De beaux projets plein la tête, une ouverture d’esprit et plein d’espoir, nous rêvions à l’écouter parler.

À l’époque, nos propres projets n’étaient qu’au stade embryonnaire car nous ne pensions pas partir avant six ans. Et toi, mon trésor, tu étais une lueur d’espoir dans nos cœurs qui peinait encore à trouver le chemin pour s’incarner parmi nous.

C’est avec grande tristesse que nous avions appris bien plus tard qu’un problème de santé allait faire tomber à l’eau les projets de voyage au long cours de la petite famille.

Mais finalement, ces embûches leur auront permis de reculer pour mieux sauter, en prenant le temps de préparer encore un peu plus leur voyage, qui devrait débuter l’an prochain. Nous espérons avoir la chance de les croiser un jour sur nos chemins de traverses.

Isis, Clément et Yaëlle

Tu n’avais pas encore quitté ta chrysalide lorsque nous avons fait la connaissance de cette petite famille pleine de bonne humeur et d’humour, sincèrement végane, un brin militant mais surtout joyeux. Leur petite fille, récemment opérée, était un véritable rayon de soleil malgré la grisaille hivernale du dehors. Malgré les averses qu’ils s’étaient prises en route, ils avaient le sourire communicatif et le plaisir du voyage.

Nous avons tant aimé discuté avec eux au cours de cette courte soirée. Beaucoup de points de notre vie quotidienne ou de nos projets à venir trouvaient un écho dans ce qu’ils étaient en train de vivre.

Ils ne le savent peut-être pas, mais leur rencontre, aussi brève fut-elle, a laissé des traces dans nos vies et nous aura permis :

  • de déculpabiliser par rapport au choix du co-dodo ;

  • de vivre un allaitement long et décomplexé. Cela semblait d’une évidence naturelle de nourrir Yaëlle même au cours du repas des adultes et à table. Surpris mais pas choqués à l’époque, nous avons du mal à comprendre aujourd’hui ceux qui trouvent anormal d’allaiter un bébé à la demande aussi longtemps que c’est un choix respecté de l’enfant et de ses parents . Ça ne choque personne de voir une paire de seins pour vendre du savon ou du jambon sur un abri bus ou à la TV à une heure de grande écoute. Il y a quelque chose qui fait qu’en France, l’allaitement long, ça ne passe pas. Va comprendre pourquoi !

  • De voir par l’exemple que, non, ce n’est pas du tout impossible de voyager avec un tout petit et qu’au contraire c’est un mode de vie plein de bon sens et de bonheurs simples. Cela demande certes beaucoup d’organisation, de la patience, de l’écoute et de la bienveillance envers son enfant ;

  • de croire en nous-même pour réaliser nos rêves ;

  • d’avoir une approche concrète de l’éducation bienveillante et de la communication non violente semblable à celle que nous espérions donner à notre fils pour l’accompagner et le soutenir dans ses découvertes ;

  • d’avoir l’espoir malgré une naissance mouvementée que tu serais rapidement sur pieds, resplendissant de bonheur et de joie de vivre et que les bébés véganes pètent la forme et sont en général en bonne santé quoi qu’on en dise.

Dans tout ça, on a certainement du parler vélo aussi et accouchement… Tous ces petits échanges simples, toutes ces discussions entre inconnus de la vieille qui nous transforment en général en amis qui ont du mal à se quitter le lendemain…

Tous ces petits bonheurs sont de ceux qui nous ont donné l’envie d’accueillir des voyageurs au quotidien et qui forgent notre envie de partir à l’aventure à notre tour.

Merci à tous les trois pour cette belle rencontre, nous avons toujours plaisir à suivre les aventures de la petite famille végane à vélo sur les routes d’Europe à travers leur blog ENJOLIVELO.

Maëlle

Nous avons rencontré Maëlle, une jeune instit’ en reconversion, qui s’émerveillait de toutes choses et avait un regard neuf sur la vie. Elle a beaucoup voyagé en Woofing et nous a fait part de ses expériences. À peine rentrée, déjà repartie sur les routes. On lui souhaite de continuer à vivre de belles aventures, nourrie de moments simples, de rencontres fortuites ou voulues et de découvertes.

Les amoureux voyageurs

Elodie et Stouf sont aussi passés par chez nous. Ce couple bien sympathique s’est formé un peu par hasard, autour de l’amour du voyage et se lance dans un tour du monde à vélo que nous aurons aussi grand plaisir à suivre grâce à leur blog.

D’outre-manche

Un groupe de trois étudiants en spring break nous aura bien fait rire lors de la dégustation de piment fort de Guyane. Ils se sont vengés en nous offrant du temps anglais, mais on aime bien le thé !

Parmi nos amis britanniques, Jane et sa comparse, prof d’arts plastiques retraitée effectuant un tour de Charente Maritime. Un bateau à Oléron les a oubliées et elles en ont été quittes pour un très long détour. Une bonne nuit de farniente à la maison leur aura permis de récupérer un peu, nous l’espérons. Elles ont pu apprécier le calme des nuits estivales et tester notre hamac sous les étoiles.

Et plein d’autres belles rencontres encore…

Une famille allemande composée des parents et de leurs deux jeunes enfants en tandem Pino et leur remorque, nous aura fait passer un agréable moment. Nous nous souviendrons toujours de leur garçon courant à travers l’appartement en criant après Juju DIE KATZEEEEE DIE KATZZZZZZZZZE ! Pour sûr, on sait désormais comment dire chat en allemand désormais.

Il y a eu François; on souhaite qu’il ait réussi à monter son projet de resto vegan crudivore. À la même période, un grand gaillard canadien ayant testé plein de métiers différents nous racontait ses aventures. Notamment son expérience de prospecteur de métaux et sa rencontre avec un ours en Alberta.

Nous avons aussi une pensée pour les sœurs allemandes. Après une soirée à jouer aux touristes dans un Mornac sur Seudre désert mais enchanté, elles sont tombées sur le charme simple des roses trémières qui poussent ici. Après leur avoir offert quelques graines, nous avons reçu d’Allemagne un pli contenant des graines de bleuets. Échanges tout simples mais emplis de symbolique.

Ces derniers jours ont été l’occasion d’une nouvelle rencontre : Amir, iranien, qui faisait un tour d’Europe en vélo. Cela a été une soirée très riche d’échanges sur la spiritualité et la vision du monde. Il a ouvert nos esprits à d’autres modes de pensée, et de même, nous avons aussi élargi sa vision.

Ces instants étaient beaux et chargés d’émotion. Nous le remercions encore chaleureusement et espérons croiser son chemin une nouvelle fois, en Iran ou ailleurs.

Ces quelques rencontres sont celles qui nous reviennent le plus facilement en tête. Cependant, cela ne veut absolument pas dire que nous oublions tous les autres. Ceux qui ont un jour passé notre porte pour passer un agréable moment avec nous.

Terminons ce message en vous parlant de deux personnes. Nous ne les avons pas rencontré via les Hospex mais ils nous ont permis d’en rejoindre un à l’époque (Warmshowers).

Nous avons connu Louis et Jeanine grâce au SEL dont nous faisons partie. Ces deux jeunes retraités, plein d’entrain et de bonnes idées vivent de façon simple mais heureuse.

Ils ont une petite maison toute mignonne qu’ils ont retapé de leur main et cultivent leur jardin en permaculture. Ils reçoivent souvent des voyageurs et il n’est pas rare que ceux qui passent chez nous passent ensuite chez eux, et vice versa. Ces deux-là, nous avons eu bien de la chance de les avoir dans nos vies.

Même si nous nous en éloignons physiquement, nous espérons conserver intacts les liens d’amitié qui nous unissent. Ce sont des modèles pour nous tant dans leur façon de vivre simplement mais pleinement, leur grain de folie à continuer de voyager en tandem à travers l’Europe chaque année.

Ils sont aussi impliqués dans de nombreuses associations et initiatives locales actrices d’un changement durable et positif. Alors merci à eux, à leur façon aussi, d’avoir enchanté nos vies et transmis encore un peu plus le virus du voyage, mais surtout celui de la lenteur volontaire pour mieux vivre.

MERCI !!!!!!!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire