Tabula Rasa

Petit bouquetin des Alpes,

Cet article est un peu spécial, il entre non pas dans la catégorie Sur la route, mais dans celle Préparation. En effet, comme son nom peut le laisser penser, aujourd’hui nous avons fait le choix de faire table rase.

Tout effacer ?

Nous avons enfin revendu Ulysse, notre compagnon motorisé d’aventures à quatre roues, qui nous suivait déjà depuis maintenant quatre mois. S’il nous a été fort utile pour franchir des sommets et transporter de lourdes charges, il a changé notre façon de voyager. Trop changé. Ainsi, les rencontres n’ont plus rien eu de spontané. Même si les heureux hasards sont toujours là, voyager avec toi, Ulysse, a été l’occasion de prendre une route différente de celle qu’on connaissait. La route des chemins rapides, des facilités, de l’organisation chamboulée de la vie dans un véhicule. Même si ton toit nous a offert le sommeil durant quelques nuits, nous regrettons d’avoir été si dépendants de toi et de ton alimentation pétrolifère. Malgré tout, par tes petits pépins de « santé », tu nous a imposé ton rythme lent qui nous convenait bien.

Au delà d’Ulysse, nous avons réfléchi sur notre manière de voyager précédente, notamment le fait d’avoir affronté les géants cantalous. Ces montagnes nous avaient usé, et celles de la Haute-Loire et de l’Ardèche n’ont pas fait exception et ont repris le travail que le Puy Mary et ses collègues sommitaux avaient commencé. Nous user à petit feu, physiquement et moralement. Qui voyage loin ménage sa monture.

Nous remercions aussi par cet article nos amis Nans et Mouts, les culottés voyageurs, qui ont fait germer à nouveau les graines de nos envies de voyage, de nos envies de belles rencontres et de spontanéité qui commençaient à se faner à petit feu.

Tous ces éléments ont fait qu’aujourd’hui, nous avons besoin de faire table rase et de remettre à plat ce beau parcours à travers la France.

Remettre en question les choses continuellement

Nous aimons beaucoup changer les choses, bouleverser la routine, accepter que la vie elle-même est un état transitif en perpétuelle modification, et prendre de nouvelles marques. C’est encore une fois ce que nous faisons.

Nous avons donc décidé que désormais nous emprunterons au maximum les pistes cyclables. Tandis que notre itinéraire précédent reliait de petites portions de pistes entre elles, le nouvel itinéraire prendra place sur les pistes cyclables le long des fleuves et rivières en essayant de ne pas trop en dévier. Les détours seront différents. Le temps et la météo commencent à se détériorer, nous faisons le choix d’aller jusqu’au bout de la Via Rhona à Sète.

 

La mer, qu’on voit danser le long des golfes clairs

Nos plans initiaux étaient de suivre ensuite le Canal des deux mers jusqu’en Charente Maritime pour pouvoir nous y poser quelques temps à partir de cette fin d’automne. Mais nous avons conscience qu’il faudra probablement écourter avant et peut-être envisager de faire appel au train. Nous rechercherons un appartement ou une maison sur Rochefort ou La Rochelle (pour trouver du travail) dès notre arrivée pour nous poser, reposer et remettre à plat nos désirs de voyages et de rencontres. Se donner le temps de voir les choses autrement et éventuellement choisir de nouveaux compagnons de routes.

Si la montagne et ses sommets sont très joli.e.s, la mer et l’océan nous manquent terriblement. Nous avons décidément besoin de cet air iodé.

Prochainement nous éditerons les comptes-rendus du voyage à partir de Grenoble.

 

Ce n’est qu’un Au revoir…

Ces dernières semaines ont été marquées par le décès de deux amies du SEL de Rochefort. Nous avons eu beaucoup de tristesse et de regret d’apprendre ces nouvelles et transmettons nos sincères condoléances et notre profonde sympathie aux amis et familles d’A. et R. Elles ont marqué positivement nos rencontres au SEL. Et nous nous faisions une joie de retrouver ces personnes lumineuses lors de notre retour en Charente Maritime. La vie en décide autrement. Nous sommes marqué.e.s par ces disparitions et avons du mal à trouver les mots. Nos pensées sont avec vous Mesdames, où que vous soyez maintenant, vos sourires et votre optimisme accompagneront ce nouveau voyage. Vous avez touché beaucoup de gens autour de vous et par votre simplicité et votre gentillesse, vos petits actes du quotidien, vous avez participé à rendre ce monde plus doux à vivre.

Ces disparitions soudaines sont pour nous des rappels à la vie et invitations à profiter du temps qu’il nous reste à vivre, en continuant à faire notre part de colibris. Sur ce chemin vers un retour aux sources charentaises, nous prendrons le temps de retrouver la famille (Christelle et sa petite tribu) et les amis.

À bientôt (sans pourvoir dire quand exactement, nos écrits étant souvent en différé de nos parcours) !

 

 

1 Comment

  1. Bonjour les Cookies, quel cheminement intéressant et inspirant ! Liam a dû bien grandir, quelle chance pour lui d’avoir voyagé si jeune et à ce rythme de la bicyclette. Je vois que le Plan est toujours parfait et je vous souhaite une très belle retraite hivernale !
    Bisous
    Christine de Tulle

Laisser un commentaire