WWOOF France & International

Le logo de WWOOF France
Le logo de WWOOF France

A propos

Le WWOOFING ou World Wide Opportunities on Organic Farms se distingue de l’accueil paysan ou du camping à la ferme. Il s’agit ici de donner un coup de main à une entreprise, le plus souvent une exploitation bio (mais pas que), contre le gîte et le couvert. En général, le wwoofeur s’engage à réaliser environ cinq heures de travail et l’hôte transmet une partie de son savoir-faire et de ses connaissances au cours de cet échange. Il ne s’agit pas de travail au noir mais d’un échange réciproque où chaque partie trouve son compte si tout le monde joue le jeu.

Le woofing, cela peut aussi être dans une auberge de jeunesse où l’on aurait besoin de monde à l’accueil ou sur un chantier participatif de rénovation d’une vieille bâtisse en pierre… Les opportunités sont assez variées et le champ des possibilités étendu quand on a envie d’apprendre et de partager son temps de façon conviviale mais utile.

Notre expérience

Nous avons testé le woofing au cours de notre voyage. Tout d’abord chez Âne et Carotte à Champagnac-la-Rivière. Contre la cueillette d’épinards et le nettoyage de quelques légumes pour la vente, nous avons pu partager le repas de nos hôtes et dormir dans une caravane rétro tout confort.

En ce moment, nous sommes à l’éco-hameau du Moulin de Busseix, qui fait aussi parti du réseau Wwoof. Un peu de désherbage, la cueillette de groseilles, un coup de main sur des petits chantiers, la participation aux tâches ménagères… tant de petites choses que nous avons pu faire au cours de notre séjour ici.

L’optique du wwoofing n’est pas normalement de se servir du wwoofeur comme d’une main d’oeuvre gratuite. On ne peut donc pas exiger de celui-ci un certain rendement. De même, il est important que le wwoofeur soit assez autonome et ne devienne pas une charge qui ralentirait trop son hôte. Tout est une question d’équilibre à trouver.

Wwoofer avec un bébé, est-ce possible ? En partant du principe que l’on alterne nos journées pour que l’un de nous deux reste avec Liam, oui tout à fait. Après, il est certain que cela nous aura fermé quelques portes car tous les lieux ou hôtes wwoof ne sont pas « kids friendly ». D’autres se disent que ce sera trop contraignant. Enfin encore, notre régime alimentaire peut aussi parfois jouer en notre défaveur… Mais ce fût assez rare.

Les liens utiles

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire